Support MRU students and win through the Giving Day 50/50 Cash Raffle  |  Buy tickets  |  Estimated prize $3,320  |  Sale ends Nov. 30 at 11:59 p.m.

Climate Talk Canada Submission

*Le français suit*

 

Summary of Submission

There is now wide-spread recognition that Canada cannot achieve its climate policy goals unless there is a significant reduction in oil and gas industry emissions. Because those emissions are geographically concentrated, however, achieving reductions there poses challenges not found in other sectors. Emissions and associated reduction costs from transportation and other sectors are spread roughly evenly throughout the country. Oil and gas reductions, on the other hand, will take place almost entirely in the four fossil-fuel exporting provinces of British Columbia, Alberta, Saskatchewan and Newfoundland and Labrador, with the bulk of that effort coming from Alberta. This raises the danger that those provinces will see themselves as being asked to bear a burden from which other provinces are exempt. Canadian climate change policy may be blocked or diverted by regional federal-provincial conflict.

Until recently, the Trudeau government largely ignored rising oil and gas industry emissions. That has now changed – the Prime Minister is calling for a cap on oil and gas industry emission increases and saying the industry must make a meaningful contribution to achieving the 2030 reduction target. Under terms of the Canadian Net-Zero Emissions Accountability Act which came into force June 29, 2021 the Government of Canada must by March 29, 2022 put those commitments into a plan for emission reductions.

Western alienation and conflict between Ottawa and Alberta and Saskatchewan are constants of Canadian political life. Publication, for the first time, of a federal government plan to reduce oil and gas industry emissions runs the risk of throwing gasoline on that low level fire. Ideally, a roadmap for oil and gas emission reductions can be developed in partnership with the provinces and industry in a way which does not threaten national unity.

For that, the citizens of the fossil-fuel provinces must understand they alone are not being asked to bear the full cost of those reductions. The rest of the country has an opportunity to demonstrate it is willing to bear some part of the cost. To that end, we are writing to recommend that the Minister and Advisory Body establish a citizens’ forum made up of individual Canadians from the fossil-fuel and other provinces. With a requirement to report by April 1, 2022, the mandate of the forum would be to answer this question:

How can the necessary oil and gas industry emission reductions be achieved in a way which is seen as fair and equitable by all Canadians?

Read the full submission here

 


Soumission de Parlons climat Canada

Résumé de la soumission

Il est maintenant largement reconnu que le Canada ne peut atteindre les objectifs de sa politique climatique sans une réduction significative des émissions de l'industrie pétrolière et gazière. Toutefois, comme ces émissions sont concentrées géographiquement, l'atteinte de réductions dans ce secteur pose des défis que l'on ne retrouve pas dans d'autres secteurs. Pour le transport et d’autres secteurs, les émissions et les coûts de réduction connexes sont répartis à peu près également dans tout le pays. Par contre, les réductions dans le secteur du pétrole et du gaz seront presque entièrement réalisées dans les quatre provinces exportatrices de combustibles fossiles, soit la Colombie-Britannique, l'Alberta, la Saskatchewan et Terre-Neuve-et-Labrador, la majeure partie alors de cet effort provenant de l'Alberta. Il y a donc un risque que ces provinces considèrent qu'on leur demande de supporter un fardeau dont les autres provinces sont exemptées. La politique canadienne en matière de changement climatique pourrait être bloquée ou détournée par un conflit régional fédéral-provincial.

Jusqu'à récemment, le gouvernement Trudeau a largement ignoré l'augmentation des émissions de l'industrie pétrolière et gazière. Cela a maintenant changé - le premier ministre demande un plafonnement de l'augmentation des émissions de l'industrie pétrolière et gazière et affirme que l'industrie doit apporter une contribution significative à l'atteinte de l'objectif de réduction de 2030. En vertu de la Loi canadienne sur la responsabilité en matière de carboneutralité, qui est entrée en vigueur le 29 juin 2021, le gouvernement du Canada doit, d'ici le 29 mars 2022, intégrer ces engagements dans un plan de réduction des émissions.

L'aliénation de l'Ouest et le conflit entre Ottawa et l'Alberta et la Saskatchewan sont des constantes de la vie politique canadienne. La publication, pour la première fois, d'un plan du gouvernement fédéral visant à réduire les émissions de l'industrie pétrolière et gazière risque de jeter de l'huile sur ce feu de paille. Idéalement, une feuille de route pour la réduction des émissions pétrolières et gazières peut être élaborée en partenariat avec les provinces et l'industrie d'une manière qui ne menace pas l'unité nationale.

Pour cela, les citoyens des provinces productrices de combustibles fossiles doivent comprendre qu'on ne leur demande pas d'assumer seuls le coût total de ces réductions. Le reste du pays a l'occasion de démontrer qu'il est prêt à assumer une partie de ce coût. À cette fin, nous recommandons par la présente au ministre et à l’organisme consultatif d'établir un forum de citoyens composé de Canadiens provenant des provinces productrices de combustibles fossiles et d'autres provinces. Ce forum, qui devra faire rapport avant le 1er avril 2022, aurait pour mandat de répondre à cette question:

Comment les réductions nécessaires des émissions de l'industrie pétrolière et gazière peuvent-elles être réalisées d'une manière qui soit perçue comme juste et équitable par tous les Canadiens?

Lisez la soumission complète ici